A LA UNE

Des soldats de la paix de l’ONU découvrent des fosses communes dans l’est de la RDC

Des soldats de la paix de l’ONU découvrent des fosses communes dans l’est de la RDC

Des fosses communes contenant 49 corps ont été découvertes dans l’est de la République démocratique du Congo, ont annoncé le 19 janvier les Nations Unies, attribuant les meurtres à une milice ethnique.

Quarante-deux corps, dont 12 femmes et six enfants, ont été retrouvés enterrés dans le village de Nyamamba, en province de l’Ituri. Les corps de sept hommes ont été retrouvés dans le village de Mbogi, à environ 30 km à l’est de la capitale provinciale Bunia, a indiqué la mission de maintien de la paix de l’ONU, la MONUSCO, sur Twitter.

« La MONUSCO condamne fermement ces meurtres barbares et lâches attribués à la CODECO », a-t-elle indiqué, ajoutant que les Casques bleus avaient lancé une patrouille dans la région au cours du week-end après avoir entendu parler d’attaques.

La CODECO est l’une des dizaines de milices opérant dans l’est de la RDC. Ses rangs sont principalement issus de la communauté agricole ethnique Lendu, qui mène des attaques régulières contre les éleveurs Hema dans la province de l’Ituri.

La CODECO, qui est divisée en factions et opère dans des zones reculées, n’a pas de porte-parole et n’a pas pu être joint pour commenter.

Au moins 195 civils ont été tués et 84 enlevés dans des attaques attribuées à la CODECO et à une milice rivale appelée Zaïre depuis début décembre, portant le nombre de personnes déplacées dans la province de l’Ituri à plus de 1,5 million, a indiqué la mission onusienne.

Le porte-parole du gouvernement congolais n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Publié le 19 janvier 2023 à 13 h 26 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.