A LA UNE

BioNTech va bientôt démarrer la construction d’une usine de vaccins à ARN messager au Rwanda

BioNTech va bientôt démarrer la construction d’une usine de vaccins à ARN messager au Rwanda

Le fabricant de vaccins BioNTech a déclaré que la construction d’une usine de vaccins à ARN messager commencerait le 23 juin au Rwanda, permettant ainsi à l’Afrique de disposer de son propre réseau de vaccins.

La cérémonie d’inauguration des travaux dans la capitale Kigali doit être suivie par le président rwandais Paul Kagame, d’autres chefs d’État africains, ainsi que des représentants de l’Union européenne et de l’Organisation mondiale de la santé, a indiqué la société de biotechnologie dans un communiqué.

Les éléments de l’usine modulaire de l’entreprise allemande, qui seront assemblés en Afrique en conteneurs BioNTainers, seront livrés sur le chantier de Kigali d’ici la fin de 2022, a-t-il ajouté.

La société, qui a développé le vaccin COVID-19 le plus utilisé dans le monde occidental avec son partenaire américain Pfizer, a élaboré plus tôt cette année un plan pour permettre aux pays africains de produire son vaccin de marque Comirnaty sous la supervision de BioNTech. 

De nouveaux vaccins à ARNm en préparation

La société a déclaré que l’usine de vaccins initiale, fabriquée à partir d’un kit d’assemblage et hébergée dans des conteneurs d’expédition, ferait partie au cours des prochaines années d’un réseau d’approvisionnement plus large couvrant plusieurs pays africains, dont le Sénégal et l’Afrique du Sud.

La poussée du projet intervient alors que les doses de vaccin contre le coronavirus de fabrication occidentale arrivent enfin en force sur le continent, après un retard très critiqué.

BioNTech a déclaré que les BioNTainers pourraient fabriquer d’autres vaccins à ARNm contre le paludisme ou la tuberculose, en fonction des progrès du développement du produit et des futures priorités de santé publique.

Publié le 10 juin 2022 à 17 h 51 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.