A LA UNE

Le Rwanda affirme que la France porte la responsabilité d’avoir permis le génocide de 1994

Le Rwanda affirme que la France porte la responsabilité d’avoir permis le génocide de 1994

Le gouvernement rwandais a déclaré dans un rapport que la France était consciente qu’un génocide était en préparation au Rwanda avant les tueries de 1994 et que le gouvernement français portait une responsabilité importante pour l’avoir permis.

« Le message du ministre rwandais des Affaires étrangères aujourd’hui est une étape clé pour rapprocher nos deux pays », a déclaré lundi un conseiller présidentiel français aux journalistes en réponse au rapport rwandais.

Depuis le génocide, les critiques ont déclaré que le président français de l’époque, François Mitterrand, n’avait pas réussi à empêcher les massacres et a même soutenu le gouvernement dirigé par les Hutus, qui avait orchestré les meurtres.

« Le gouvernement français porte une responsabilité importante pour avoir permis un génocide prévisible », a écrit le gouvernement rwandais dans son rapport publié sur son site principal. Le rapport a été rédigé par Robert F. Muse et le cabinet d’avocats Levy Firestone Muse situé à Washington, qui a été engagé par le Rwanda pour enquêter sur le rôle de la France dans le cadre du génocide.

Le rapport du Rwanda fait suite à un rapport similaire de la commission française publié en mars qui disait que la France avait été aveuglée par son attitude coloniale à l’égard de l’Afrique face aux événements qui ont conduit au génocide et qu’elle portait par conséquent une responsabilité « grave et écrasante ».

En attente des archives françaises

La commission avait cependant dégagé la France de sa complicité dans le génocide.

Le rapport rwandais a déclaré que si la responsabilité incombait en fin de compte à ceux qui ont effectivement commis le génocide, le gouvernement français a aidé à mettre en place les institutions qu’ils ont finalement utilisées pour perpétrer les meurtres.

« En fin de compte, ce rapport ne peut pas être le dernier mot sur le rôle du gouvernement français au Rwanda. Ce mot arrivera après que le gouvernement français rendra public tous ses documents et permettra à tous ses fonctionnaires de s’exprimer librement », indique le rapport.

Au début du mois, la France a annoncé qu’elle ouvrirait les archives rwandaises de l’ancien président français François Mitterrand, dans le cadre d’un effort visant à mieux comprendre le rôle de la nation dans le pays africain pendant le génocide.

Publié le 20 avril 2021 à 9 h 42 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.