A LA UNE

La Guinée fait face à la première épidémie d’Ebola depuis 2016

La Guinée fait face à la première épidémie d’Ebola depuis 2016

Cinq ans après avoir été déclarée exempte d’Ebola, les responsables guinéens ont déclaré dimanche la résurgence de l’épidémie après la mort des suites du virus d’au moins trois personnes ces dernières semaines.

Quatre autres personnes ont été confirmées infectées. Les responsables de la santé ont retracé cette dernière épidémie à des funérailles début février pour une infirmière d’un établissement de santé rural.

Six personnes qui ont assisté aux funérailles ont signalé des symptômes de type Ebola; deux sont décédés plus tard. Les quatre autres ont été hospitalisés. Dans un communiqué publié sur Facebook, le ministre guinéen de la Santé a déclaré que les responsables prévoyaient d’isoler tous les cas suspects, de commencer la recherche des contacts et de travailler pour obtenir des doses du vaccin Ebola auprès de l’Organisation mondiale de la santé.

« Le gouvernement rassure la population sur le fait que toutes les mesures sont prises pour endiguer cette épidémie au plus vite », a déclaré Rémy Lamah, appelant les citoyens guinéens à signaler tout symptôme d’Ebola aux responsables.

Le personnel de l’OMS est déjà sur le terrain, aidant à mettre en place des centres de dépistage et de traitement, a déclaré l’organisation. Comme l’épicentre de l’épidémie se trouve dans une communauté rurale près de la frontière, l’OMS travaille également avec les autorités sanitaires du Libéria et de la Sierra Leone voisins pour rechercher des preuves de cas là-bas.

Un savoir-faire dans la lutte contre la maladie

Les responsables de l’OMS se disent optimistes, car les agents de santé guinéens ont développé une expertise dans la lutte contre la maladie – non seulement depuis la dernière épidémie de leur pays, mais aussi en aidant à contrôler une épidémie similaire en République démocratique du Congo.

La Guinée, la Sierra Leone et le Libéria ont été les principaux pays touchés par la pire épidémie d’Ebola enregistrée au monde, de 2014 à 2016. Après qu’un enfant de 18 mois ait probablement été infecté par des chauves-souris en décembre 2013, le virus s’est propagé dans toute la Guinée et dans les pays voisins.

En fin de compte, plus de 28 000 personnes ont été infectées, dont plus de 11 000 sont décédées, selon les Centers for Disease Control and Prevention. La nouvelle de l’épidémie survient quelques jours à peine après l’annonce de deux décès dus au virus Ebola en République démocratique du Congo, où plus de 2 200 personnes sont décédées dans une autre épidémie d’Ebola entre 2018 et 2020.

 

Publié le 15 février 2021 à 12 h 07 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.