A LA UNE

L’Angola a expulsé 296 travailleurs nord-coréens

L’Angola a expulsé 296 travailleurs nord-coréens

Les autorités angolaises ont rapatrié 296 travailleurs migrants nord-coréens depuis novembre dernier, renonçant ainsi à l’accord de coopération bilatéral dans le domaine de la santé qui unit les deux pays.

Selon le rapport, des médecins, « d’autres professionnels » et les membres de leur famille qui les accompagnaient ont été renvoyés en Corée du Nord entre novembre 2019 et février 2020 après que l’Angola « a renoncé à l’accord de coopération bilatérale dans le domaine de la santé avec la Corée du Nord ».

Le rapatriement est conforme à une résolution de 2017 sur les sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU), qui stipule que tous les pays membres de l’ONU doivent renvoyer les Nord-Coréens gagnant de l’argent à l’étranger vers leur pays avant le 22 décembre 2019.

Accord de coopération bilatérale dans le secteur de la santé

Les autorités angolaises ont déclaré au Groupe d’experts qu’il n’y avait plus de Nord-Coréens « exerçant des activités professionnelles lucratives (médicales et autres) » dans le pays à la mi-juillet, selon le rapport.

Au-delà du domaine médical, les deux pays ont une histoire de coopération dans plusieurs domaines. Des rapports antérieurs de l’ONU ont fourni des preuves que la Corée du Nord a formé l’armée angolaise ces dernières années, ainsi que des preuves que des entreprises sanctionnées de Corée du Nord opéraient dans le pays.

« Des médecins de diverses spécialités de la Corée du Nord ont été embauchés en Angola pour fournir des services au système de santé national », auraient déclaré les autorités angolaises au Groupe d’experts des Nations Unies cette année. L’Angola a ajouté que ces services étaient « basés sur un accord de coopération bilatérale dans le secteur de la santé avec la Corée du Nord ».

Cependant, on ne sait pas combien des 296 ressortissants nord-coréens travaillaient dans le secteur médical. Le rapport ne précise pas non plus combien de Nord-Coréens ont été rapatriés entre la date limite du 22 décembre 2019 des Nations Unies et février 2020.

La Corée du Nord développe la coopération avec les autres pays

Les autorités angolaises « ont mis en œuvre des mesures administratives plus strictes pour empêcher la délivrance de visas de travail aux ressortissants de la Corée du Nord », ajoute le rapport.

L’Angola Press Agency (ANGOP) a rapporté que les deux pays ont commencé la coopération dans le secteur de la santé en 1975, lorsque l’Angola a accédé à l’indépendance. Les deux parties ont également continué de mettre l’accent sur l’aide de la Corée du Nord sur le terrain, et l’ont fait aussi récemment que l’année dernière.

Dans le même temps, le rapport non publié indiquait que le Groupe d’experts enquêtait sur d’autres possibilités de coopération médicale de la Corée du Nord à l’étranger, y compris le travail de trois acupuncteurs nord-coréens et de trois traducteurs en poste en Équateur.

Il a également mentionné la coopération dans le domaine médical avec le Mozambique, qui était auparavant détaillée dans un rapport sur la mise en œuvre des sanctions des Nations Unies au printemps dernier.

 

Publié le 11 août 2020 à 13 h 44 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.