A LA UNE

Une province de la RDC va centraliser les ventes de cobalt

Une province de la RDC va centraliser les ventes de cobalt

Tous les minéraux produits par exploitation artisanale à petite échelle dans la province de Lualaba, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, devront être testés et vendus dans un centre commercial centralisé à partir du 29 juin, a déclaré le gouverneur de la province dans un document publié le jeudi 25 juin.

Cette décision, qui, selon le gouverneur de la province, vise à lutter contre la fraude minière et à maximiser les revenus de l’État, reflète une volonté nationale de centraliser le commerce du cobalt par le biais de l’Entreprise Générale de Cobalt (EGC), entreprise ayant un monopole d’État, et créée en janvier 2020.

La vente de toutes les matières non industrielles, y compris les grandes quantités de cobalt, a été temporairement suspendue jusqu’à la mise en place des nouveaux accords, a déclaré le gouverneur de Lualaba, Richard Muyej, dans une lettre du 22 juin.

Contrôle de l’extraction

La nouvelle réglementation tend à améliorer la transparence de la chaîne d’approvisionnement, a déclaré Richard Muyej.

Les mineurs artisanaux concentrent environ 20% de la production de cobalt du pays, le plus grand producteur mondial de ce métal rare. La majorité est exploitée à Lualaba et dans la province voisine du Haut-Katanga.

Le cobalt est un élément clé des batteries rechargeables lithium-ion utilisées dans les téléphones portables, les ordinateurs portables et les voitures électriques.

Le commerce du cobalt artisanal, extrait avec des outils rudimentaires et souvent associé au travail des enfants et à des conditions de travail dangereuses, est dominé par les intermédiaires chinois.

Contrôle des prix

Ce matériau est souvent mélangé avec du cobalt produit industriellement, ce qui augmente le risque de contamination des chaînes d’approvisionnement pour les utilisateurs finaux tels qu’Apple, Tesla et Microsoft.

Plus tôt cette année, le gouvernement central a créé l’EGC qui agit en tant que filiale de la société minière d’État Gécamines. Elle doit acheter et commercialiser le cobalt qui n’est pas extrait industriellement, dans le but d’exercer une plus grande influence sur les prix.

 

 

Publié le 27 juin 2020 à 10 h 00 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.