A LA UNE

La société Drillmex International chargée de réparer les fuites d’eau potable au Gabon

La société Drillmex International chargée de réparer les fuites d’eau potable au Gabon

Le Gabon s’est engagé à réparer les fuites d’eau potable de ses bâtiments administratifs pour un coût de 4,5 millions d’euros à Libreville et Owendo. Les travaux sont confiés à la société marocaine Drillmex.

L’appel d’offres a été attribué à Drillmex (Drilling and Mine Exploration) International, une société marocaine spécialisée dans l’exploration minière, le forage d’eau, le développement et les travaux de construction. Le projet devrait démarrer début juillet et s’étaler sur 20 mois.

Selon le contrat, Drillmex International devra réaliser le renforcement des réseaux d’eau potable dans les bâtiments publics des communes de Libreville et Owendo. Ces structures publiques comprennent la prison centrale de Libreville, le lycée technique Omar Bongo, l’hôpital Nkembo, l’école publique Fopi, l’école de gendarmerie, le complexe Léon Mba et le lycée Indjendjet Ngondjout.

Première phase d’un programme ambitieux

Ce projet constitue la première phase du programme ambitieux pour développer le secteur de l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement du Gabon. Évalué à plus de 117 millions d’euros, il est financé par le gouvernement gabonais grâce à un prêt de la Banque africaine de développement (BAD) et du Fonds pour la croissance en Afrique.

Après l’achèvement du projet de réparation des réseaux d’eau potable dans les municipalités de Libreville et Owendo, le programme sera étendu aux communautés d’Akanda et de Ntoum, qui se trouvent également dans l’estuaire du pays côtier.

Les réalisations envisagées dans l’ensemble du programme découlent de l’ambition de garantir un accès universel durable à l’eau potable et à l’assainissement pour un cadre de vie sain et amélioré à l’échelle nationale d’ici 2025.

Publié le 24 avril 2020 à 17 h 02 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.