A LA UNE

Mort de trois ressortissants chinois suite à une attaque dans des mines en RDC

Mort de trois ressortissants chinois suite à une attaque dans des mines en RDC

Une attaque à l’arme à feu dans une zone minière de la République démocratique du Congo (RDC) a abouti à la mort de trois ressortissants chinois, a rapporté l’agence de presse officielle chinoise Xinhua, suite aux informations transmises par l’ambassade de Chine de la RDC.

L’attaque a eu lieu le 4 avril dans la province de l’Ituri, dans le nord-est du pays. La mine en question borde l’Ouganda et le Soudan du Sud, mais elle n’a pas été nommée, ni la société qui l’exploite. « Trois citoyens chinois ont malheureusement été tués », a ajouté Xinhua.

La RDC est le plus grand producteur mondial de cobalt – un ingrédient clé des batteries pour véhicules électriques – ainsi que l’un des plus grands producteurs de cuivre d’Afrique.

Présence de rebelles armés dans la région

Le pays a attiré des milliards de dollars d’investissement des mineurs chinois ces dernières années malgré les risques liés à la sécurité. Le mineur d’or canadien Banro, qui possède des mines à Maniema, une province de la RDC au sud de l’Ituri, a suspendu ses opérations l’année dernière après l’invasion de plusieurs de ses mines par des rebelles armés.

L’ambassade de Chine a demandé au gouvernement de « prendre des mesures efficaces pour protéger la vie et les biens des citoyens chinois » en RDC, ainsi que pour accélérer l’enquête sur les meurtres, a reporté Xinhua, notant que l’ambassade avait déconseillé à plusieurs reprises les citoyens chinois les voyages en Ituri en raison de la présence de groupes armés.

 

Publié le 8 avril 2020 à 14 h 08 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.