A LA UNE

La banque centrale du Burundi interdit les bureaux de change pour avoir bafoué les taux officiels

La banque centrale du Burundi interdit les bureaux de change pour avoir bafoué les taux officiels

La banque centrale du Burundi a suspendu les licences de tous les bureaux de change du pays d’Afrique centrale, affirmant que cette décision visait à éliminer les taux de change officiels bafoués.

Le Burundi connaît une pénurie de devises depuis 2015 suite à la crise politique qui a démarré lorsque le président Pierre Nkurunziza a annoncé qu’il briguerait un troisième mandat. Il a remporté les élections en juillet 2015.

L’Union européenne a suspendu son soutien financier au Burundi en 2016, affirmant que Pierre Nkurunziza n’avait pas fait assez pour résoudre la crise politique et économique.

La banque centrale du Burundi a déclaré le 10 février dans un communiqué qu’elle avait retiré les licences des bureaux de change pour avoir enfreint les règles leur permettant de négocier des devises dans une marge de 18% par rapport au taux de change officiel de 1850 francs burundais pour un dollar (0,90 euro).

« Les licences qui ont été accordées aux bureaux de change sont retirées », a déclaré la banque centrale dans un communiqué publié mardi, ajoutant que l’interdiction prendrait effet le 15 février.

La banque a déclaré que les banques commerciales seraient toutefois autorisées à continuer d’échanger des devises.

La police a brièvement arrêté plus de 40 propriétaires de bureaux de changes fin 2019, accusés d’avoir violé les marges de change.

En règle générale, ces commerçants se tournent vers des approvisionnements limités en dollars de la République démocratique du Congo voisine, qu’ils vendaient sur le marché noir.

Le franc s’est apprécié à 2 500 pour un dollar, contre 2 900 ces derniers jours, et les commerçants ont déclaré que cela continuerait de gagner du terrain en raison du ralentissement des importations des commerçants, en partie en raison des restrictions de voyage vers la Chine du fait de l’épidémie de coronavirus.

Publié le 12 février 2020 à 15 h 34 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.