A LA UNE

Burundi : plus de 4 000 fosses communes découvertes

Burundi : plus de 4 000 fosses communes découvertes

Plus de 4000 charniers ont été découverts au Burundi à la suite d’une enquête de la Commission de vérité et réconciliation sur les conflits depuis l’indépendance en 1962.

La commission, mise en place en 2018 pour faire la lumière sur les tensions ethniques, indique avoir identifié 142 505 victimes suite aux massacres ayant eu lieu en 1965, 1969, 1972, 1988 et 1993.

Les politiciens burundais sont accusés de retourner la minorité tutsie et la majorité hutu l’une contre l’autre.

Le président de la Commission, Pierre-Claver Ndayicariye, a présenté le rapport au parlement du pays africain.

« Il reste encore beaucoup de fosses communes parce que les gens qui en ont connaissance ont peur de parler ou sont traumatisés », a-t-il dit.

Identification des victimes

La découverte de ce qui s’est vraiment passé entraînerait le pardon des familles des victimes envers les auteurs, et ce afin de « forger un avenir pacifique pour les générations du Burund », a-t-il ajouté.

Mi-janvier, une fosse commune, composée d’environ 270 corps, a été ouverte au public dans la principale ville du pays, Bujumbura.

On pense qu’il contiendrait les restes de personnes tuées lors d’affrontements à la suite de l’assassinat de Melchior Ndadaye, premier président hutu élu du pays, en 1993.

Son assassinat a déclenché une guerre civile brutale entre l’armée dominée par les Tutsis et principalement les groupes rebelles hutus. Plus de 300 000 personnes sont mortes au cours de la guerre qui a duré 12 ans.

Certaines personnes visitant la tombe de Bujumbura ont pu identifier les personnes qu’elles connaissaient grâce aux vêtements et aux pièces d’identité retrouvés.

« Les gens pleuraient, il y a eu un choc », a déclaré à le vice-président de la commission, Noah Clément Ninziza.

Publié le 21 janvier 2020 à 14 h 12 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.