A LA UNE

Le président de la RDC prépare son entrevue avec le pape

Le président de la RDC prépare son entrevue avec le pape

Le président Tshisekedi de la République démocratique du Congo a rencontré le cardinal archevêque de Kinshasa avant son audience avec le pape. Les discussions ont notamment porté sur les solutions aux conflits en cours dans le pays.

Le président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, a rencontré le cardinal Fridolin Ambongo au palais présidentiel à Kinshasa. Le cardinal Ambongo est archevêque de la capitale et vice-président de la Conférence épiscopale.

La raison de la réunion était la prochaine audience du président avec le pape François au Vatican.

« Incompréhensible comment les êtres humains peuvent se comporter comme ça ».

Selon la propre page Twitter du Palais, la discussion a également porté sur la visite du cardinal Ambongo dans la région du Nord-Kivu dans l’est du Congo en décembre dernier.

« J’ai été témoin d’une population traumatisée », a déclaré le cardinal, ajoutant « qu’il est impossible de comprendre comment les êtres humains peuvent se comporter ainsi envers leurs propres frères et sœurs. En tant que personne d’église, cela m’a profondément affecté. »

Intégrité de la nation respectée

La région a été l’une des régions les plus instables du pays sur le plan politique, avec des conflits en cours remontant à la fin des années 90. Les groupes ethniques, les milices et les groupes rebelles, les islamistes et les forces armées se font face dans les conflits, tandis que la population civile souffre de raids et d’attaques violentes.

Ces dernières années, la situation a également été alimentée par l’intérêt pour les ressources naturelles de la région, ainsi que par l’épidémie d’Ebola qui se poursuit au Nord-Kivu.

Après la réunion, le Cardinal a déclaré que le Président est déterminé à trouver une solution à la situation et qu’il entend utiliser tous les moyens pour mettre fin à l’effusion de sang. Le Président l’a également rassuré sur le fait que l’intégrité territoriale de la nation serait respectée et qu’aucune partie du pays ne serait effacée de la carte.

Le cardinal Ambongo a affirmé que « nous cherchons à accompagner, encourager et prier pour ceux qui souffrent, mais il est également de notre devoir de mettre les autorités, le chef de l’État, au défi de renforcer les efforts des armées pour mettre fin à cette situation ».

Publié le 16 janvier 2020 à 11 h 40 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.