A LA UNE

Le miracle rwandais remis en question par le Financial Times

Le miracle rwandais remis en question par le Financial Times

Encensé pour ses résultats économiques, le Rwanda a peut-être joué avec la réalité des chiffres. C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien britannique Financial Times qui a enquêté sur les statistiques de la pauvreté entre 2010 et 2014. Les conclusions font mal au discours officiel rwandais puisque la pauvreté n’aurait pas baissé, mais augmenté. Dans la bataille qui se joue aujourd’hui, le Financial Times peut compter sur des indiscrétions au sein de la Banque mondiale.

 

Depuis quelques années, le Rwanda fait figure de modèle sur le continent africain. La raison ? Des performances économiques très bonnes qui attirent de plus en plus les entreprises étrangères. Le terme de « miracle économique » apparaît régulièrement dans les journaux, mais ne devrait plus figurer dans les colonnes du Financial Times. Les journalistes de ce très réputé quotidien britannique ont enquêté sur la période 2010-2014 et les résultats sont très différents de ceux communiqués jusqu’ici par les autorités rwandaises.

 

L’ « analyse des 14 000 données du rapport ainsi que des entretiens avec des universitaires montrent que la hausse des prix pour les familles rwandaises a, dans l’hypothèse la plus probable, entraîné une hausse de la pauvreté entre 2010 et 2014 » écrit le Financial Times. Or, selon les données officielles rwandaises, le taux de pauvreté a reculé de 6 % entre ces deux dates. Une différence très importante qui ne surprend pas tout le monde, car le signal d’alarme avait été déclenché par plusieurs employés de la Banque mondial.

 

En plus des données recueillies et analysées, le Financial Times a publié une lettre interne rédigée dès 2015 par cinq employés de la Banque mondiale dont le ton est explicite. On y parle de « manipulation des statistiques officielles et l’impossibilité de fournir des données publiques fiables ». La Banque mondiale ne donnera jamais suite à ces remarques et soulignera même à plusieurs reprises les excellents résultats enregistrés par le Rwanda.

 

Un journal rwandais proche du pouvoir rejette en bloc les accusations de manipulation et qualifie de « fantasme » les conclusions du Financial Times. Ce dernier assure que les fonctionnaires rwandais «  étaient sous pression pour montrer des progrès continus et il n’y avait aucun moyen de tolérer une augmentation indésirable de la pauvreté » alors que le référendum constitutionnel approchait à grand-pas. Nul doute, les prochains résultats officiels communiqués par le Rwanda seront scrutés à la loupe par tous les observateurs.

Publié le 14 août 2019 à 11 h 47 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.