A LA UNE

Soupçons de corruption lors de la CAN 2019

Soupçons de corruption lors de la CAN 2019

La Coupe d’Afrique des Nations 2019 a livré son verdict pour ce qui est des phases de poule. Une mise en bouche de laquelle est sortie saine et sauve l’équipe de République démocratique du Congo grâce à son troisième match remporté 4-0 contre le Zimbabwe. Un score important qui a permis une qualification en huitièmes de finale grâce à une place de meilleur troisième. A l’heure où le prochain match éliminatoire se profile contre Madagascar, ce sont des soupçons de corruption qui font parler d’eux. Le gardien zimbabwéen aurait reçu de l’argent de la part de Moïse Katumbi en échange d’une prestation ratée.

 

Les voix du sport sont parfois impénétrables. En situation difficile après deux matchs de poule, l’équipe de RDC s’est finalement qualifiée en huitièmes de finale grâce à une large victoire acquise contre le Zimbabwe. Si le score est large et en rien inconcevable, c’est la prestation du gardien zimbabwéen qui a retenu l’attention. Elvis Chipezeze a provoqué un pénalty et encaissé deux buts qui auraient été évités sans des approximations coupables à ce niveau. La prestation du gardien zimbabwéen a plombé son équipe, mais le sport et le football sont toujours imprévisibles.

 

Chipezeze aurait pu rester sur un match raté, mais le quotidien malgache La Gazette de la Grande Île ne s’est pas arrêté sur un simple match raté. Dans son édition du 3 juillet, un article intitulé : « CAN 2019 : Gros risque de disqualification pour l’adversaire des Barea » a été publié. Un papier qui suspecte donc le gardien zimbabwéen d’avoir réalisé une mauvaise partie en échange d’une somme d’argent versée par Moïse Katumbi. Une accusation grave à laquelle ont rapidement répondu les conseillers de Katumbi dans une lettre adressée à la Confédération Africaine de Football (CAF). « Monsieur Katumbi souhaiterait d’ailleurs souligner qu’à la date des prétendus faits, il avait déjà quitté l’Egypte et était donc dans l’impossibilité physique d’approcher un quelconque joueur » assurent les défenseurs de Katumbi.

 

Cette version va à l’encontre des éléments publiés dans le média malgache qui assure (au conditionnel) que Moïse Katumbi aurait été aperçu à proximité de l’hôtel où séjournaient les joueurs zimbabwéens. Pire, un transfert de fonds en faveur d’Elis Chipezeze aurait été effectué via une banque égyptienne. Enfin, toujours selon La Gazette de la Grande Île, la CAF aurait ouvert une enquête à ce sujet. Chipezeze est aujourd’hui dans la tourmente et un parfum de suspicions règne autour de la sélection de la RDC. Le prochain match risque d’être fort tendu surtout qu’il aura lieu contre l’équipe de Madagascar. Comme quoi, le continent africain est parfois plus petit qu’on ne le croit.

 

 

Publié le 5 juillet 2019 à 16 h 44 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.