A LA UNE

Commémorations du génocide : Macron fait l’impasse

Commémorations du génocide : Macron fait l’impasse

Invité à se rendre à Kigali le 7 avril prochain dans le cadre des commémorations du 25e anniversaire du génocide au Rwanda, Emmanuel Macron aurait indiqué qu’il ne pourrait pas honorer l’invitation de son homologue rwandais. Un rendez-vous manqué qui s’expliquerait par un calendrier électoral français ou plutôt européen qui nécessite la présence du président Macron dans l’Hexagone. La présence du chef de l’Etat français aurait été un symbole fort, mais c’est le député LaREM, Hervé Berville, d’origine rwandaise qui devrait faire le pont entre deux pays en voie de réconciliation.

 

Depuis plusieurs mois, les relations entre la France et le Rwanda sont meilleures. Le dialogue au plus haut niveau a été repris et le président Paul Kagame a souhaité continuer ces échanges en invitant Emmanuel Macron à participer aux commémorations du 25e anniversaire du génocide. Une invitation qui est une première depuis 1994 et qui illustre la bonne entente entre les deux hommes. Pour rappel, Kigali et Paris sont en froid depuis 1994 en raison du rôle imputé à la France par Kigali dans un génocide qui a fait entre 800 000 et un million de victimes.

 

L’image des deux présidents réunis à Kigali aurait pu être forte, mais il faudra attendre une autre occasion. En effet, selon les informations de Jeune Afrique, le président français aurait décliné l’invitation en raison de l’approche des élections européennes. Un scrutin très important dans la perspective de la seconde moitié du mandat d’Emmanuel Macron. L’absence du chef de l’Etat français devrait toutefois être rendue moins visible avec l’envoi possible du député Hervé Berville. Ce proche d’Emmanuel Macron et du président de l’Assemblée nationale a pour particularité d’être né à Kigali. Orphelin à cause du génocide, il fut adopté en 1994 par une famille bretonne.

 

Le profil de ce député de la majorité n’est pas pour déplaire et une délégation de parlementaires devrait également être présente à ses côtés. Contacté par Jeune Afrique, Hervé Berville a déclaré être « très honoré mais aussi un peu ému. Cela montre la volonté des deux présidents de renforcer les liens entre nos deux pays et de s’appuyer sur la jeunesse pour faire avancer nos relations. Il faut regarder l’Histoire en face et se tourner vers l’avenir ». Un avenir qui dira si les relations entre le Rwanda et la France se sont normalisées une bonne fois pour toutes.

Publié le 22 mars 2019 à 9 h 43 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.