A LA UNE

Le Rwanda dispose de son tout premier satellite

Le Rwanda dispose de son tout premier satellite

L’espace n’est pas qu’un univers réservé aux puissances occidentales. Le Rwanda vient de faire une entrée remarquée dans ce vaste monde partagé entre peu de pays avec la mise sur orbite du satellite nommé Icyerekezo. Construit en France et lancé depuis le centre spatial guyanais de de Kuru par l’intermédiaire d’une société privée américaine, ce satellite doit connecter à Internet les établissements scolaires les plus reculés. Loin de la peur des fake news, le Rwanda fait d’Internet un outil d’enseignement massif.

 

Les autorités rwandaises ont de quoi être ravies. Le premier satellite a été lancé avec succès ce 27 février. Un projet 100 % rwandais qui a toutefois reçu le concours de la France où le satellite a été construit (Toulouse) et où il a été lancé (Guyane). La mise sur orbite a été opérée par l’entreprise américaine OneWeb. Une société qui a le vent en poupe puisque 600 satellites devraient être lancés par ses soins d’ici à 2021. Celui du Rwanda, nommé Icyerekezo (« vision ») a pour but de faire profiter d’Internet à toutes les régions du pays.

 

Paul Ingabire, ministre des Technologies d’information et de communication avait déclaré il y a plusieurs semaines : « Sans accès à Internet, les économies stagnent, l’éducation prend du retard, et le développement est considérablement plus lent que dans les régions connectées. Le gouvernement rwandais a déployé de remarquables efforts pour investir dans l’Internet à haut débit, et considère le lancement de ce satellite comme une excellente occasion de continuer à connecter à l’Internet les communautés les plus mal desservies ».

 

Un satellite désormais en orbite autour de la Terre qui va profiter en premier lieu aux établissements scolaires les plus reculés qui ne pouvaient pas espérer l’arrivée de la fibre en raison de coûts trop élevés. Internet est désormais accessible à tous les élèves et le Rwanda fait une nouvelle fois la preuve de son investissement dans les nouvelles technologies. Un second satellite doit même être lancé d’ici la fin de l’année. Un projet en commun avec le Japon, terre promise des nouvelles technologies. Kigali veut être la référence spatiale sur le continent africain et les choses semblent devoir aller très vite.

Publié le 1 mars 2019 à 8 h 21 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.