A LA UNE

Victoire italo-française pour la Tropicale 2019

Victoire italo-française pour la Tropicale 2019

La Tropicale Amissa Bongo, plus grande course cycliste du continent africain, s’est conclue hier sur la victoire du coureur italien Niccolo Bonifazio. Comme souvent, le succès s’est formé jour après jour au moyen de sprints massifs auxquels ont assisté de nombreux Gabonais. Le coureur de l’équipe française Direct Energie devance Lorrenzo Manzin (Vital Concept) et André Greipel (Arkéa-Samsic). Le favori allemand n’a remporté qu’une victoire d’étape sur les sept que compte l’édition 2019, mais peut se réjouir d’avoir trouvé une certaine alchimie avec ses nouveaux coéquipiers à l’orée d’une saison qui s’annonce passionnante.

 

Le Tour du Gabon 2019 s’est déroulé dans une atmosphère de fête où les coureurs ont été célébrés par un public de plus en plus sensibilisé et passionné par la petite reine. Il faut dire que les Gabonais ont la chance d’accueillir la course cycliste la plus renommée du continent. La Tropicale Amissa Bongo vient ouvrir la saison à l’image du lointain Tour Down Under qui se déroule au même moment en Australie. Cette année, le grand favori était un nouveau venu sur cette course, mais un ancien des pelotons.

 

André Greipel, fait figure d’ancien du haut de ses 36 ans, mais le coureur allemand reste compétitif et était l’homme à battre au départ de l’épreuve le 21 janvier dernier. Un favori qui a trusté les places d’honneur, mais qui n’a remporté qu’un seul sprint (lors de la sixième étape) sur les sept proposés par les organisateurs. Le plus rapide s’est avéré être l’un des outsiders, Niccolo Bonifazio. L’Italien de 27 ans a remporté trois étapes et s’est emparé du classement général final au terme d’une course maîtrisée de bout en bout. Son équipe et celle d’André Greipel ont cadenassé la course afin de s’expliquer au sprint. Aucune échappée n’est parvenue à ses fins et avec le jeu des bonifications, c’est Niccolo Bonifazio qui a pris l’avantage.

 

C’est le troisième succès consécutif pour l’équipe française Direct Energie qui avait aligné au départ les deux derniers vainqueurs, Yohann Gène et  Adrien Petit. Deux capitaines de route pour un Bonifazio qui a fait le plein de confiance dès cette entame de saison. Une confiance qui échappe aux coureurs de l’équipe gabonaise qui n’ont pas pesé sur la course. Aucune victoire d’étape à leur actif et une très médiocre 43e place au classement général pour le premier coureur gabonais. Des performances plus élevées seront nécessaires à l’avenir afin d’entretenir la flamme des Gabonais pour un sport qu’ils semblent apprécier.

Publié le 28 janvier 2019 à 9 h 19 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.