A LA UNE

125 millions de dollars pour l’électrification du Rwanda

125 millions de dollars pour l’électrification du Rwanda

Le Rwanda vient de se voir accorder un accord de crédit de politique de développement par la Banque mondiale. Les 125 millions de dollars prêtés par l’institution dont le siège est à Washington devront servir à l’électrification du pays. Aujourd’hui, seul un quart de la population a accès à l’électricité. Les efforts de Kigali pour changer la donne énergétique sont réels et se trouvent une nouvelle fois encouragés par une Banque mondiale pointilleuse sur ses conditions d’aide.

 

Bien repéré sur le radar des affaires sur le continent africain, le Rwanda continue sa mue économique. Cela passe notamment par un réseau électrique plus dense qui profite à plus de Rwandais. Ainsi, dans le cadre du plan national de transformation du secteur de l’énergie qui court de 2017 à 2024, Kigali a signé un accord de crédit de politique de développement (DPO) avec la Banque mondiale. Un accord qui lui permet de bénéficier d’un prêt de 125 millions de dollars. Cet argent « permettra d’accompagner les projets entrepris dans le pays en faveur du secteur de l’énergie comme le raccordement au réseau et la lutte contre les pertes énergétiques.

 

C’est le second accord de ce type signé entre les autorités rwandaises et la Banque mondiale. Un premier prêt de 125 millions de dollars avait déjà été accordé en 2017. Ce sont au total 325 millions de dollars qui iront dans la filière énergétique rwandaise.

 

Comment sont concrètement utilisés les fonds mis à disposition par la Banque mondiale ? Le ministre rwandais des Finances s’est chargé de ce rappel à l’occasion de la signature de l’accord : « Le premier crédit de 125 millions $ a été relâché en décembre 2017 et nous a permis de doubler nos connexions annuelles au réseau électrique, les faisant passer de 74 000 connexions annuelles sur la période allant de 2012 à 2016, à 154 000 connexions pour l’année budgétaire 2017-2018 ».

 

Le nouveau financement octroyé par la Banque mondiale doit permettre de connecter au réseau 154 000 foyers et entreprises supplémentaires en l’espace d’une année. Le rythme est soutenu, mais il faudra encore du temps pour qu’une majorité de la population puisse avoir accès à une électricité domestique bien utile.

Publié le 19 novembre 2018 à 17 h 03 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.