A LA UNE

L’e-Moto arrive bientôt dans les rues de Kigali

L’e-Moto arrive bientôt dans les rues de Kigali

L’Afrique est souvent décrite comme un vaste territoire où il est possible de faire fortune rapidement pour peu qu’on y exporte une bonne idée. La société américaine Ampersand se prête à ce jeu en testant des motos électriques qui devront constituer les nouvelles flottes de moto-taxi dans la capitale rwandaise. Selon ses promoteurs, l’e-Moto doit révolutionner les déplacements urbains et contribuer à la lutte contre la pollution et le changement climatique.

 

Ils sont 25 000 moto-taxis à sillonner Kigali de long en large quotidiennement. A l’image de nombreuses autres grandes agglomérations africaines, la capitale du Rwanda est très bien pourvue en moto-taxi. Ce moyen de transport permet d’éviter les bouchons et il constitue un moyen efficace pour résorber le chômage des jeunes. Le marché est donc important et la société américaine Ampersand a décidé de casser les codes avec l’espoir de s’imposer comme la référence des moto-taxis au Rwanda.

 

Ampersand entend vendre des motos électriques actuellement en test. Quatre modèles sont sortis de l’imagination des ingénieurs du groupe et doivent pourvoir parcourir 65 kilomètres avec un passager et bagages à la vitesse moyenne de 80 km/h. Comme tous les véhicules électriques, l’e-Moto se recharge grâce à sa batterie. Située à la base du réservoir, celle de l’e-Moto reste encore en partie secrète puisque la firme n’a pas indiqué sa vitesse de rechargement.

 

En revanche, d’autres chiffres ont été communiqués afin de montrer l’intérêt d’un tel véhicule. Son atout numéro un réside dans son prix. Josh Whale, fondateur d’Ampersand, souligne avec une certaine gourmandise que l’e-Moto est « peut-être le premier véhicule électrique au monde destiné au grand public qui est moins cher et mieux que son équivalent à essence ». Alors qu’une moto à essence coûte environ 1 900 dollars, Ampersand affirme qu’elle proposera ses véhicules électriques pour la somme de 1 300 à 1400 dollars. Une aubaine pour les adeptes des déplacements urbains en moto. Le second atout – toujours financier – est le coût d’entretien moins élevé de l’e-Moto. Elle permettrait d’économiser environ 900 dollars par an en essence et en entretien.

 

Au-delà des arguments économiques déjà forts appréciables, l’e-Moto séduit les pouvoirs publics pour son impact positif espéré sur l’environnement. Environ 150 000 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère si tout le parc à deux roues motorisées de Kigali roulait à l’électrique. L’Autorité rwandaise de gestion de l’environnement « salue les efforts d’Ampersand pour développer des motos propres et à faible teneur en carbone pour nos citoyens. Ces motos électriques émettent moins de CO2 que les motos à essence, ce sont les meilleures solutions à la pollution atmosphérique qui affecte actuellement notre environnement ».

 

La lutte contre la pollution et le réchauffement climatique sont un sujet qui importe aux Rwandais au regard de la forte participation à la « journée sans voiture » qui a eu lieu à Kigali et les autres villes du pays le 22 septembre 2018.

Publié le 3 novembre 2018 à 8 h 37 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.