A LA UNE

Cafouillage à la tête de la sélection gabonaise

Cafouillage à la tête de la sélection gabonaise

Confrontée à de piètres résultats de l’équipe nationale de football, la Fédération gabonaise a procédé à un remaniement de son staff technique. Mercredi, Daniel Cousin et Pierre-François Aubameyang étaient annoncés à la tête de l’équipe. Une information qui vient d’être démentie par Pierre-Emerick Aubameyang. En colère, le fils du supposé nouveau-sélectionneur a dénoncé l’attitude cavalière de la Fédération qui n’aurait pas pris le temps d’attendre la réponse de Pierre-François Aubameyang pour annoncer sa venue.

 

«Vous vous demandiez pourquoi j’ai des problèmes avec vous ? Pourquoi je ne voulais plus venir en sélection ? ». Pierre-Emerick Aubameyang a mis les pieds dans le plat trois jours après l’annonce de l’arrivée de son père à la tête de la sélection gabonaise. Dans un message posté sur le réseau social Instagram, le buteur des Eperviers n’a pas mâché ses mots au sujet de l’attitude de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot). L’attaquant vedette de la sélection gabonaise est en froid avec la Fédération et l’épisode que vient de vivre son père amène son lot de questions.

 

Ainsi, le père du buteur d’Arsenal (Angleterre) a été nommé co-sélectionneur avec Daniel Cousin. Or, selon le message posté par Pierre-Emerick Aubameyang, le président de la Fegafoot « s’est précipité » en conférence de presse pour annoncer la nouvelle de la nomination quand bien même un délai de 24 heures avait été demandé lors de l’entretien téléphonique entre les deux personnes concernées. Une décision précipitée et qui va contre l’avis de Pierre-François Aubameyang. « Le président de la Fédération a appelé mon papa et ne s’est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment… » a ajouté Pierre-Emerick.

 

La conclusion de l’attaquant est terrible : « Bref, le jour où la Fédération ne fera plus preuve d’amateurisme, l’équipe nationale pourra alors peut-être avancer et retrouver des résultats cohérents ». Un constat qu’il est difficile de réfuter tant les résultats de l’équipe première sont faibles. La Fegafoot a réagi en affirmant qu’un accord avait été trouvé, mais n’avait pas pu être confirmé à temps. Le ministère gabonais des Sports reste pour le moment muet dans ce cafouillage symptomatique de l’actuelle situation.

Publié le 23 septembre 2018 à 10 h 41 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.