A LA UNE

Vers une caution de contestation électorale au Gabon ?

Vers une caution de contestation électorale au Gabon ?

La Cour constitutionnelle gabonaise a décidé d’introduire une caution pour sa saisine en cas de contestation d’un scrutin afin de se décharger d’une surabondance de dossiers. Une mesure qui fait réagir l’opposition.

 

En réaction à la multiplication des recours après un cycle électoral (146 plaintes sont en cours de traitement), la Cour constitutionnelle gabonaise a décidé de prendre des mesures de restriction afin de faciliter le travail de ses 8 juges. Cette mesure met en place une somme préalable et non-remboursable, pour se pencher sur les recours.

 

Marie Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour a décidé mardi 11 septembre 2018, d’instaurer une caution pour tout recours de contestation avant ou après des élections au Gabon. Cette « caution de contestation électorale » sera comprise entre 500.000 Fcfa et 5 millions de Fcfa selon le type d’élections.

 

Cette caution accompagne une réforme du système électoral gabonais, qui introduit notamment une réduction du nombre de candidats. L’opposition dénonce une vague de réformes qui introduit à une discrimination entre les candidats. La Cour se voit souvent reprocher sa tendance à faire le jeu du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), et cette annonce, quelques semaines avant les élections législatives jumelées aux locales ne risque pas de changer la donne.

Publié le 13 septembre 2018 à 11 h 45 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.