A LA UNE

La Guinée équatoriale ne veut pas quitter le franc CFA

La Guinée équatoriale ne veut pas quitter le franc CFA

C’est une annonce qui a fait grand bruit sur le continent africain. Les médias de plusieurs pays se sont emballés après l’annonce de la fin du franc CFA en Guinée équatoriale. Une annonce qui n’a en fait jamais eu lieu et qui est née de l’esprit fertile et « satirique » du site « 24jours.com ». Le franc CFA ne va donc perdre aucun de ses membres, mais cet emballement montre combien ce sujet est sensible sur le continent.

 

Le franc CFA est de plus en plus mal aimé en Afrique. Considéré comme un symbole de la colonisation, il est contesté par les jeunes générations appuyées par certains économistes qui y voient un frein au développement. Les débats sont âpres au sujet du maintien ou non de ce système hérité de la France et l’annonce du retrait unilatéral de la Guinée équatoriale a mis le feu dans les rédactions africaines. Or, la Guinée équatoriale n’a jamais eu l’intention de quitter le franc CFA. Il s’agit d’une intox produite par un site satirique et reprise au premier degré par différents sites d’information.

 

Ce fake news a pris tellement d’ampleur que l’ambassade de Guinée équatoriale à Paris a dû publier un démenti quelques heures plus tard. La fausse nouvelle s’est ainsi dissipée aussi rapidement qu’elle a surgi, mais les réactions épidermiques illustrent la sensitivité de cette question. Certains ont perçu la (fausse) décision guinéenne comme un pas de géant vers la fin du franc CFA d’autant plus que la Guinée équatoriale est le seul des 14 pays membres à ne pas avoir été colonisé par la France. La Guinée équatoriale a décidé de rejoindre le franc CFA en 1985 pour des raisons strictement économiques. Un fait rappelé dans le communiqué de l’ambassade guinée à Paris.

 

La joie des opposants au franc CFA n’aura donc été que de courte durée. Pourtant, la mobilisation continue avec l’idée qu’il suffit d’un seul retrait pour escompter sur un effet domino. Le franc CFA a-t-il encore un long avenir devant lui ? Seuls les politiques et les économistes ont la réponse. Pour le moment.

Publié le 7 septembre 2018 à 16 h 55 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.