A LA UNE

Vers un raz-de-marée FPR au Rwanda ?

Vers un raz-de-marée FPR au Rwanda ?

Les électeurs rwandais sont invités à se rendre dans les bureaux de vote aujourd’hui. Ils doivent décider de la nouvelle composition du Parlement. Un renouvellement qui pourrait bien prendre la forme d’un plébiscite en faveur du parti du président Paul Kagame – le Front patriotique rwandais (FPR). Les forces politiques et les règles particulières de ce scrutin rendent, en effet, une victoire du FRP presque certaine.

 

Ils sont donc 7,1 millions d’électeurs à être appelés aux urnes pour renouveler le Parlement rwandais. 80 sièges attendent des heureux élus, mais seuls 53 seront pourvus directement grâce au vote populaire. En effet, le Rwanda a mis en place un système d’élection hybride qui mêle élection au suffrage populaire et attribution (de 27 sièges) par divers comités représentants les femmes (24 sièges), la jeunesse (2 sièges) et les personnes en situation de handicap (1 siège). Jusqu’à aujourd’hui, le FPR détient la majorité absolue avec 41 sièges, mais le parti de gouvernement peut compter sur plusieurs partis alliés qui renforcent sa mainmise sur le pouvoir législatif.

 

Pour le présent scrutin, la coalition gouvernementale est même élargie avec six partis qui viennent en soutien du FPR. Il sera donc très difficile pour les partis d’opposition de se faire entendre et de passer le seuil légal de 5 % des suffrages. Les électeurs votent pour des listes de parti au niveau national et un minimum de 5 % est exigé afin de recueillir trois sièges ou plus. Il s’agit là d’une véritable épreuve du feu pour de nombreux partis en désaccord avec la politique menée, mais dont les moyens sont très faibles.

 

Le Parlement est dominé depuis 2003 par le FPR. Une Assemblée qui détient un record mondial flatteur avec une composition à 64 % féminine. Ce record pourrait tenir à l’issue de ce scrutin.

Publié le 3 septembre 2018 à 9 h 06 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.