A LA UNE

Le tanker Pantelena retrouvé mais le mystère persiste

Le tanker Pantelena retrouvé mais le mystère persiste

C’est une étrange affaire qui pourrait rester dans les annales de l’histoire marchande gabonaise. Un tanker battant pavillon panaméen a disparu des écrans radar pendant neuf jours avant d’être finalement repéré au large des côtes de la République du Congo. Les 19 membres d’équipage n’ont plus donné signe de vie et un acte de piraterie – fréquent dans cet endroit du globe – a été craint. Les autorités géorgiennes très impliquées dans ce dossier en raison de la présence de dix-sept de ses ressortissants se sont pourtant juste contentées d’affirmer qu’aucun acte de piraterie n’était à déplorer.

 

Le Golfe de Guinée est réputé pour sa dangerosité. En effet, des groupes armés se sont spécialisés dans la piraterie et n’hésitent pas à attaquer de très gros navires. Est-ce le sort du Pantelena ? Ce tanker long de 121 mètres et d’une capacité de 7 000 tonnes n’a plus donné signe de vie à partir du 14 août après un passage au port gabonais d’Owendo. A son bord, 17 marins géorgiens et 2 marins russes auraient lancé un message de détresse avant que toutes les communications avec le navire ne soient rompues.

 

Les autorités gabonaises se sont lancées à la recherche du navire sans aucun résultat. Ce n’est que le 23 août que le Pantelena a finalement été localisé au large de la République du Congo. Le navire se dirige vers le port togolais de Lomé selon un communiqué du ministère géorgien des Affaires étrangères. Alors que la piste d’un acte de piraterie était clairement privilégiée, le même ministère a souhaité coupé court à toute rumeur. « Ce qu’il s’est passé avec le Pantelena n’a probablement rien à voir avec la piraterie ». Les marins vont bien et poursuivent leur travail.

 

Cette sortie médiatique veut clore une affaire qui laisse pourtant nombre de questions en suspens. « L’incident est clos », mais encore faudrait-il savoir de quel incident il s’agit. Une réponse définitive sera peut-être donnée par les membres d’équipage lorsque ces derniers auront enfin mis pied à terre dans leur pays d’origine.

Publié le 28 août 2018 à 9 h 30 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.