A LA UNE

La Centrafrique passe à l’heure russe

La Centrafrique passe à l’heure russe

La Russie continue de reprendre pied sur le continent africain grâce notamment à des accords militaires. La chose se vérifie en Centrafrique où Moscou et Bangui ont signé un accord qui prévoit la formation de troupes centrafricaines par des instructeurs russes. Il s’agit d’un renforcement de la coopération entre les deux pays puisque du personnel militaire russe est déjà présent dans le pays et que des livraisons d’armes ont été effectuées.

 

Hier, mardi 21 août, les autorités centrafricaines et russes ont fait part de leur contentement après la signature d’un accord portant sur la formation de militaires centrafricains par des cadres de l’armée russe. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgu, a souligné l’importance de cet accord qui va « contribuer à renforcer nos liens dans le domaine de la défense ». L’indéboulonnable ministre de la Défense a par ailleurs souligné l’importance de la relation russo-centrafricaine dans l’optique du développement des intérêts russes sur le continent africain.

 

La ministre centrafricaine de la Défense, Marie-Noëlle Koyara, a pour sa part détaillé que l’accord portait sur la formation dans des écoles militaires russes. Les liens entre la Russie et la Centrafrique s’intensifient donc dans le secteur de la défense. Environ 200 instructeurs russes (dont une majorité de civils) ont été envoyés en Centrafrique depuis le début de l’année. Des instructeurs qui entretiennent le doute sur leur véritable nature puisqu’ils sont considérés par certains comme des mercenaires appartenant à la société privée russe Wagner.

 

L’empreinte de la Russie s’agrandit dans un pays déjà sous influence. En effet, le président Faustin-Archange Touadéra a pour chef de la sécurité un spécialiste russe. Sa garde rapprochée est également composée de personnel russe. Une présence qui interroge surtout après l’assassinat fin juillet de trois journalistes russes qui enquêtaient sur les activités du groupe Wagner en Centrafrique. La Russie n’a pas fini de faire parler d’elle en Afrique centrale et au-delà avec notamment un autre accord conclu avec le Burkina Faso dans le domaine militaire.

Publié le 22 août 2018 à 8 h 34 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.