RDC : le parc des Virunga fermé jusqu’à la fin de l’année

RDC : le parc des Virunga fermé jusqu’à la fin de l’année

Le parc des Virunga a fermé ses portes aux touristes jusqu’à la fin de cette année en raison de l’aggravation des conditions de sécurité.

 

Le plus ancien parc national d’Afrique fermera ses portes aux visiteurs, au moins jusqu’à la fin de l’année. C’est la mauvaise nouvelle qu’a annoncé le patron des Virunga, le Belge Emmanuel de Mérode, dans un communiqué. Celui-ci justifie cette mesure par la mort d’au moins 12 rangers ont été tués lors d’affrontements avec des miliciens et des contrebandiers en moins d’un an.

 

Les polémiques entourant la sécuroté de cet espce nturel avaient été relancées par l’enlèvement le 11 mai 2018 de deux touristes britanniques relâchés depuis et l’assassinat d’une femme garde du parc qui les protégeait. « Il est clair que la région des Virunga est profondément affectée par l’insécurité et que ce sera encore le cas pour un certain temps », peut-on lire. A la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda, les Virunga s’étendent sur 7.800 km2 dans la province du Nord-Kivu, fief de plusieurs milices et groupes armés.

 

« Le parc national des Virunga est un écosystème unique où la biodiversité et le développement social et économique des habitants vont de pair avec la stabilisation de la région. Le parc occupe au total 3000 personnes. C’est le plus grand employeur du Nord-Kivu. L’an dernier, le nombre de visiteurs a atteint le chiffre record de 10.000 personnes », explique son personnel.

Publié le 7 juin 2018 à 11 h 04 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.