A LA UNE

La presse gabonaise se déchaîne sur Jean Ping

La presse gabonaise se déchaîne sur Jean Ping

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle gabonaise de 2016 continue toujours de faire couler beaucoup d’encre. Jean Ping estime avoir remporté l’élection en devançant l’actuel président Ali Bongo. Un scénario électoral qui n’a pas été validé par les institutions gabonaises, mais que n’a jamais accepté cet opposant autrefois fidèle du pouvoir. Les relations entre partisans et anti-Jean Ping sont tendues et la presse accuse ce dernier d’avoir organisé le saccage de l’ambassade du Gabon à Paris.  

 

Le torchon brûle entre les pro Bongo et les pro Ping. La scène dure depuis plus de deux ans, mais l’intensité a fortement augmenté depuis qu’un petit groupe se revendiquant pro Jean Ping a réussi à envahir l’ambassade du Gabon à Paris pendant quelques minutes. La scène s’est passée le vendredi 1er mai et a été largement relayée sur les réseaux sociaux. On pouvait y voir notamment un portrait de Jean Ping accroché au mur en lieu et place du portrait officiel d’Ali Bongo.

 

Depuis, les communiqués de presse ont envahi les pages Internet et la presse gabonaise – proche du pouvoir – n’a plus de mots assez durs pour qualifier cette opération illégale perpétrée sous l’ordre d’un « kamikaze » qui a perdu le soutien de beaucoup de Gabonais. L’acte de groupuscules désespérés qui n’auraient pas hésité à payer des « indigents » français pour participer à cette opération coup de poing.

 

Les médias proches du pouvoir accusent Jean Ping de vouloir déstabiliser le pays à tout prix et même depuis l’étranger en raison de ses « échecs répétés » sur le sol gabonais. En réponse à cette action, des partisans du président Bongo ont réussi à arracher la grande banderole qui flottait sur le fronton du QG de Jean Ping. Une scène filmée qui a aussi fait le tour des réseaux sociaux et ne manquera pas d’envenimer plus encore les relations entre les deux camps.

Publié le 5 juin 2018 à 8 h 54 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.