Tchad : risque d’une reprise de la grève des fonctionnaires

Tchad : risque d’une reprise de la grève des fonctionnaires

Mercredi prochain, la probabilité de la reprise de la grève du secteur public semble être élevée, alors que le gouvernement tchadien négociera le remboursement des salaires coupés durant la grève de début d’année.

 

L menace d’une nouvelle grève générale du service public plane à nouveau sur le Tchad, alors que le gouvernement prévoit de revenir sur l’accord qui avait permis la reprise du travail dans le secteur public fin en mai, paralysé depuis le mois de janvier.

 

Afin de réaliser des économies dans un pays durement touché par la chute du prix des infrastructures, le gouvernement avait coupé de 50 % les primes et indemnités des fonctionnaires, déjà réduites de 50 % en 2016, ce qui avait mis le feu aux poudres.

 

Selon l’accord établi entre le gouvernement et les grévistes après deux semaines de négociations, les salaires de février de la fonction publique devient être intégralement payés. Pour rappel, quelque 31 000 agents de l’Etat n’avaient pas perçu la totalité de leurs revenus en février du fait de la grève.

 

« Les travailleurs […] exigent que leur salaire intégral soit payé à partir de ce mois de mai », a réagi Michel Barka, de l’Union des syndicats du Tchad (UST) et porte-parole de la « plateforme syndicale revendicative » – qui avait porté le précédent mouvement de grève. « Nous ne voulons pas aller à la grève mais si on nous y oblige, on va y aller ».

Publié le 25 mai 2018 à 10 h 06 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.