A LA UNE

Congo : une condamnation lourde pour le général Mokoko

Congo : une condamnation lourde pour le général Mokoko

Le général Jean Marie Michel Mokoko avait décidé de ne pas répondre aux juges lors de son procès, a été condamné à 20 ans de prison.

 

Le procès du général Jean Marie Mokoko, ancien candidat à l’élection présidentielle de mars 2016 se tenait la semaine dernière à Brazzaville. Il est poursuivi pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, détention illégale d’armes et munitions de guerre et incitation au trouble à l’ordre public ». Il aura finalement été condamné à 20 ans de prison par la cour criminelle de Brazzaville. Il avait appelé à la « désobéissance civile » au lendemain du scrutin.

 

L’ex-chef d’état-major, ex-conseiller du président Sassou Nguesso, depuis passé dans l’opposition, avait décidé de ne pas répondre aux questions des magistrats afin de « ne pas donner crédit à un règlement de compte politique maquillé en procédure judiciaire » – une stratégie qui ne s’est pas avérée payant en fin de compte.

 

« Si vous ne parlez pas, cela veut dire que vous acceptez toutes les charges retenues contre vous », avait aestimé le président de la Cour Christian Oba. « C’est votre interprétation, ce n’est pas la mienne », s’est défendu le général. Un argument qui n’aura pas convaincu.

Publié le 16 mai 2018 à 10 h 51 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.