A LA UNE

L’Angola se lance dans la privatisation de son économie

L’Angola se lance dans la privatisation de son économie

Enfermé dans une grave crise économique, l’Angola multiplie les annonces et mesures afin de transformer radicalement son économie. Beaucoup trop dépendant au pétrole, le pays s’engage dans la diversification économique. Une autre piste vient de s’ouvrir avec la promesse de privatiser pas moins de 74 entreprises au cours des prochaines années. Un véritable big bang dans une économie très centralisée.

 

Alors que l’Angola tente de séduire les investisseurs afin de réussir son émission obligataire, le gouvernement a fait un bel appel du pied en écrivant noir sur blanc qu’une série de privatisations allait être lancée. La note d’informations affirme que 74 entreprises d’Etat seront privatisées au cours des prochaines années. Aucun nom n’a été donné, mais il se dit que la compagnie nationale aérienne TAAG ainsi que la Banque de commerce et d’industrie devraient se retrouver sur les listes.

 

Les autorités ont indiqué que l’Etat ne gardera aucune part dans les entreprises privatisées. Si une trentaine d’entreprises a déjà été privatisée au cours de la période 2013-2017 pour une valeur totale de 23,4 millions de dollars, l’ampleur des prochaines privatisations est bien plus vaste.

 

L’Angola fait beaucoup d’annonces ces derniers temps afin d’obtenir la confiance d’investisseurs étrangers. Ces derniers savent que le pays est encore extrêmement centralisé et a gardé des réflexes économiques très soviétiques. Joao Lourenço souhaite que les futures privatisations se fassent dans la plus grande transparence possible afin, une fois encore, de consolider la confiance de ses partenaires étrangers.

 

Le chemin s’annonce long, mais indispensable au regard de la situation économique de l’Angola. Le train des réformes se poursuit donc et Luanda semble adopter la bonne stratégie, car le pétrole continue de ne pas vouloir remonter. Luanda se dote peu à peu d’une économie plus saine et nul doute que si les réformes sont bien menées, les efforts porteront leurs fruits.

Publié le 14 mai 2018 à 10 h 30 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.