A LA UNE

Joseph Kabila s’offre une respiration diplomatique

Joseph Kabila s’offre une respiration diplomatique

Isolé sur la scène diplomatique, Joseph Kabila a eu l’occasion d’accueillir à Kinshasa le président par intérim du Zimbabwe. Par cette visite, Emmerson Mnangagwa a fait un geste fort. Les deux pays coopèrent sur le plan économique et une collaboration plus forte dans le domaine de l’énergie pourrait émerger suite à cette rencontre au sommet.

 

Le président congolais, largement contesté pour rester au pouvoir malgré la fin de son mandat en 2015, tente de se donner de l’air sur le plan diplomatique. Mis sur la touche par ses partenaires occidentaux, il privilégié désormais le renforcement des liens avec ses voisins. Ainsi, la première visite officielle du président par intérim du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, constitue une petite victoire politique que Joseph Kabila va essayer de transformer en succès économique.

 

Les deux chefs d’Etat ont parlé économie et le Congo espère que les investisseurs zimbabwéens contribueront à l’essor de l’agriculture et d’un secteur des hydrocarbures en souffrance. La production d’énergie a également été évoquée, mais ce sont les rapports politiques qui ont retenu le plus l’attention.

 

La Monusco (Mission des Nations unies au Congo) a largement été discutée. Le gouvernement congolais souhaite son départ complet tandis que le Zimbabwe milite pour un départ progressif. Les deux pays, confrontés à une période politique troublée, ne voient également pas de la même manière le règlement de la situation au Congo. Le Zimbabwe estime qu’une collaboration plus étroite avec la Communauté économique et de développement de l’Afrique austral serait une démarche utile pour parvenir à la paix.

Publié le 1 mars 2018 à 9 h 45 min par Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.