A LA UNE

Gabon : une filiale de Veolia réquisitionnée par le gouvernement

Gabon : une filiale de Veolia réquisitionnée par le gouvernement

Le gouvernement du Gabon a notifié à Veolia la résiliation immédiate de sa concession et la réquisition de sa filiale concessionnaire, la Société de l’eau et de l’énergie du Gabon (SEEG).

 

Le pont entre le Gabon et Veolia brûle. Le groupe français, qui gère en concession depuis 1997 la distribution d’eau et d’électricité de l’ensemble du pays via la Société d’eau et d’électricité du Gabon, s’est vu exproprier vendredi 16 février pour « dégradation de la qualité du service rendu aux usagers ». L’État gabonais et Veolia se rejettent régulièrement la faute des dysfonctionnements du service.

 

« L’Etat a mis fin à la convention de concession qui le liait à la SEEG-Veolia », indique un communiqué du ministère gabonais des eaux et forêts publié vendredi. L’Etat a « procédé exceptionnellement à la réquisition temporaire de l’entreprise […] dans le souci de préserver la continuité et la qualité du service public », assure le communiqué gouvernemental.

 

Veolia a déclagré « regretter » la rupture de « la convention de concession et l’usage brutal des forces de l’ordre gabonaises qui ont réquisitionné l’entreprise » et a demandé « que l’Etat gabonais respecte les règles de droit applicable ». Certains commentateurs ont vu derrière cette sanction une instrumentalisation politique – alors que les législatives approchent et que l’opposant Jean Ping multiplie les appel de peid à l’EU et la France tout particulièrement.

Publié le 20 février 2018 à 10 h 27 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.