A LA UNE

Quel avenir pour le football camerounais ?

Quel avenir pour le football camerounais ?

Dans la tourmente depuis plusieurs mois, le football camerounais ne sait toujours pas si la crise est derrière lui. La CAN 2019 doit toujours se tenir sur les terres des Lions indomptables, mais les conclusions de la visite de contrôle des officiels de la CAF n’ont pas encore été partagées avec les instances du football camerounais. Situation moins grave, mais qui pourrait pénaliser l’équipe camerounaise sur les terrains, le sort du sélectionneur n’est toujours pas réglé malgré son limogeage en décembre 2017.

 

La prochaine Coupe d’Afrique des Nations aura-t-elle bien lieu au Cameroun ? La question n’a pas été tranchée de manière définitive, et les inspecteurs de la CAF doivent encore donner leur sentiment après une visite longue d’une semaine au Cameroun. Les installations ont été visitées, des recommandations faites, mais il est difficile de savoir si le pays se dirige vers une grande désillusion ou vers le maintien de la compétition sur son sol. La presse camerounaise se montre rassurante, voire enthousiaste tandis que les médias marocains assurent que les inspecteurs sont repartis irrités en raison de l’état d’avancement des travaux. Le Maroc étant le candidat le plus probable en cas de dépaysement de la CAN 2019, les informations issues de ce pays sont à prendre avec des pincettes.

 

Le sort de la compétition devrait être fixé dans les prochains jours et si le Cameroun est victorieux à l’issue de cette forte période de turbulences, il devra s’activer rapidement sur le plan sportif. En effet, les Lions indomptables ne sont pas parvenus à se qualifier pour la phase finale de la Coupe du monde FIFA 2018 qui aura lieu en Russie cet été et le sélectionneur Hugo Broos a été limogé. Un limogeage qui n’est toutefois pas effectif car si la fédération camerounaise de football lui l’a remercié, le ministère des Sports ne souhaite pas son départ. L’homme a envie de continuer l’aventure avec la sélection camerounaise, mais sait que continuer sa mission sera très compliqué.

 

Pour le moment la sélection est donc dirigée par un sélectionneur fantôme et cela ne présage pas d’une amélioration des résultats sur les terrains.

Publié le 25 janvier 2018 à 9 h 50 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.