A LA UNE

Congo : vers un abandon du mandat d’arrêt contre le pasteur Ntumi

Congo : vers un abandon du mandat d’arrêt contre le pasteur Ntumi

La Commission de résolution de la crise du Pool a demandé une levée du mandat d’arrêt contre le chef rebelle Frédéric Bintsamou alias Pasteur Ntumi.

 

La Commission ad hoc paritaire de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités au terme d’assises tenues du 17 au 20 janvier à Brazzaville, appelé le gouvernement à prendre les mesures nécessaires, pour accorder ses « droits et libertés » au pasteur Ntumi. Cette commission, dirigé par le ministre congolais de l’Intérieur et de la Décentralisation Raymond Mboulou, a estimé que « l’implication du Pasteur Ntumi est essentielle à la réussite » des pourparler de paix dans la région su Pool.

 

Pour rappel, les « Ninjas » du pasteur Ntumi avaient pris les armes en contestant la réélection du président Denis Sassou Nguesso en avril 2016. Ils se trouvent essentiellement dans le Pool, une région fertile au sud de Brazzaville. Les attaques des rebelles et la réponse militaire avaient mis 138 000 personnes en situation humanitaire difficile dans le pays.

 

Une partie de l’oppositio en demande cependant plus. Ils veulent l’indemnisation des victimes de ce conflit : « Je pense que parallèlement [au cas du pasteur Ntumi] on pouvait mettre sur le même pied d’égalité l’indemnisation des victimes. Sinon, on pourrait dire que de gâchis, que de morts pour rien. Donc, je crois que la commission ad hoc va aussi s’atteler à regarder comment indemniser les différentes victimes : que ce soit du côté de la force publique, de la population civile et pourquoi pas des ninjas » a réagi Paul-Marie Mpouélé, un opposant proche du pasteur.

Publié le 22 janvier 2018 à 8 h 48 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.