L’OIF dénonce la répression « inqualifiable » des manifestations du 31 décembre en RDC

L’OIF dénonce la répression « inqualifiable » des manifestations du 31 décembre en RDC

Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie, a utilisé des mots forts pour qualifier les violences du 31 décembre 2017 en RDC.

 

Dans un communiqué diffusé ce lundi 1er janvier 2018, la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean a dénoncé des « attaques inqualifiables et désolantes » contre des fidèles et des citoyens en RDC. Ces derniers protestaient la veille contre le blocage politique de régime Kabila qui paralyse depuis plus d’un an le processus électoral.

 

« Mes pensées vont aux familles et aux proches endeuillés, aux blessés, aux personnes incarcérées » a déclaré madame Michaëlle Jean. Sur Twitter, elle a également souligné le contraste entre les violences du 31 décembre 2017 et la signature, une année plus tôt, de la signature de l’Accord de la Saint-Sylvestre.

 

Pour cette dernière, ces faits de violences en marge des manifestations – à l’appel de catholiques congolais et auxquels s’étaient associés l’opposition et la société civile – vont à l’encontre des « règles de conduite auxquels les forces de maintien de l’ordre doivent se soumettre dans l’encadrement républicain des manifestations ».

 

D’après les organisateurs, les victimes seraient d’une d’au moins une douzaine de morts, dont un policier.

Publié le 4 janvier 2018 à 16 h 19 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.