RDC : la Tanzanie raplatie les corps de 15 casques bleus tués lors de la pire attaque contre une force de l’ONU depuis 24 ans

RDC : la Tanzanie raplatie les corps de 15 casques bleus tués lors de la pire attaque contre une force de l’ONU depuis 24 ans

Jeudi 7 décembre, une attaque contre la mission de l’ONU dans l’est de la RDC a causé la mort de 15 casques bleus tanzaniens. Leurs corps doivent être rapatriés au pays dans la journée.

 

Les Nations unies ont subi leur plus grave attaque en 24 ans lorsque 15 Casques bleus ont été tués et 53 autres blessés dans la province du Nord-Kivu, dans le nord-est de la République démocratique du Congo. L’assaut aurait été mené par le groupe armé musulman ougandais, les ADF (Allied Defense Forces, Forces démocratiques alliées), bien que des doutes subsistent encore quant à l’identité des assaillants. D’après les forces de l’ONU, 72 d’entre eux ont été tués durant les hostilités.

 

« Il y a trois-quatre mois, on a vu une recrudescence de violences autour de Béni. Surtout cette route, celle qui mène de Béni jusqu’à la frontière à Nobili en Ouganda: on y a vu des attaques qui ne ressemblaient pas aux attaques du passé. C’étaient des attaques avec des attaquants lourdement armés et qui ciblaient des cibles militaires », explique Jason Stearns, dirigeant du groupe d’études sur le Congo de l’université de New York.

 

« Les corps seront rapatriés entre le mardi 12 décembre et le mercredi 13 décembre », a indiqué à la presse le lieutenant-général James Mwakibolwa, numéro deux de l’armée tanzanienne. Le général a indiqué que les soldats tanzaniens avaient été tués à l’issue de combats qui les avaient opposés « pendant 13 heures » à des éléments identifiés comme faisant partie des ADF.

Publié le 12 décembre 2017 à 11 h 57 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.