Tensions de haut vol autour de Cheikh Tidiane Gadio

Tensions de haut vol autour de Cheikh Tidiane Gadio

Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères est sur la sellette. Inculpé dans une large affaire de corruption, il doit fournir des réponses aux juges américains et se défendre d’accusations qui font de lui un corrupteur chevronné qui aurait réussi à séduire des autorités tchadiennes peu scrupuleuses. Les ramifications de cette affaire vont jusqu’à Hong Kong, mais le Tchad se sent particulièrement visé surtout après l’interdiction du président américain Trump d’ouvrir ses frontières aux ressortissants tchadiens.

 

Cheikh Tidiane Gadio joue gros face à la justice américaine. Inculpé le 20 novembre en compagnie de Chi Ping Patrick Ho, un important responsable politique hongkongais, l’ancien ministre des Affaires étrangères est soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin afin d’avantager une entreprise pétrolière chinoise. De hauts responsables ougandais et tchadiens auraient reçus d’importantes sommes en échange de leur bienveillance. Le communiqué de presse du ministère américain ne mentionne aucun nom parmi les entités et individus potentiellement corrompus, mais tous les regards se sont tournés immédiatement vers le conglomérat chinois CEFC China Energy dont les liens avec Chi Ping Patrick Ho sont de notoriété publique. La firme a démenti tout comme l’Etat tchadien visé dans cette affaire.

 

Dans un communiqué du 22 novembre publié par le ministère tchadien de la Communication, toutes les accusations sont balayées d’un revers de main. Le ministère américain de la Justice « accuse le chef de l’État tchadien d’avoir trempé dans une affaire de corruption internationale et de blanchiment d’argent en touchant un pot de vin de 2 millions de dollars en échange de sa bienveillance envers les intérêts d’une entreprise chinoise. Face à cette énième allégation mensongère, le gouvernement de la République du Tchad tient à apporter un démenti formel à cette honteuse affabulation ».

 

La réponse est frontale et s’inscrit dans un épisode de tensions croissantes qui a vu récemment les ressortissants tchadiens interdits d’entrée sur le territoire américain pour des raisons de sécurité. La méfiance entre les deux pays grandit et pourrait bien déboucher sur une crise ouverte.

Publié le 23 novembre 2017 à 8 h 02 min par La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.