La Russie s’invite en Centrafrique

La Russie s’invite en Centrafrique

La Centrafrique se sent délaissée par la communauté internationale et en particulier par la France. Le pays est toujours largement dominé par les forces rebelles et de nouvelles craintes quant à une attaque contre la capitale Bangui se sont renforcées ces dernières semaines. Une situation qui conduit le pouvoir à tenter un rapprochement avec la Russie. Après une livraison d’armes en provenance de Moscou, ce sont des militaires russes qui assurent la sécurité du président Touadéra.

 

Toujours confrontée à une rébellion incontrôlée qui n’épargne presque aucun pan de son immense territoire, la Centrafrique fait un bilan de ses alliés internationaux. La France, ancienne puissance coloniale est présente dans le pays depuis l’indépendance, et s’est investie aux côtés du pouvoir notamment sous la présidence Hollande. Pourtant, l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir semble avoir changé la donne puisque les relations sont si fraîches entre les deux présidences que Bangui fait des appels du pied à la Russie.

 

Ainsi, la Centrafrique a obtenu le droit de recevoir des armes en janvier dernier malgré l’embargo instauré en 2013. Un embargo qui, selon certains, aurait profité aux forces rebelles habituées à se fournir en armes grâce aux trafics. La livraison exceptionnelle d’armes russes est désormais suivie par un encadrement des forces centrafricaines par des militaires russes. Ils seraient une quarantaine de soldats issus des forces spéciales à assurer la formation de troupes locales et la protection du président Touadéra.

 

Cette présence russe ne serait pas du goût de la France dans un contexte particulièrement difficile avec Moscou. Paris estime que l’attaque chimique attribuée au président syrien a été possible grâce au soutien russe et Moscou est accusé directement accusé par les Occidentaux dans la tentative d’assassinat de Sergeï Skripal. La Centrafrique deviendra-t-elle un nouveau terrain des tensions franco-russes ? Le pays aurait tout intérêt à ne pas ajouter un problème nouveau à ceux qui pèsent déjà sur son avenir.

Publié le 16 avril 2018 à 9 h 30 min par La Rédaction

Laisser un commentaire