Assassinat d’un prêtre au Nord-Kivu

Assassinat d’un prêtre au Nord-Kivu

La violence n’épargne personne au Nord-Kivu où un prêtre a été assassiné par des miliciens ce dimanche. Après avoir célébré un baptême et un mariage, il a déjeuné avec des fidèles avant de trouver la mort d’une balle dans la tête. La pression contre les hommes d’Eglise catholiques est particulièrement forte puisque un autre prêtre avait été enlevé vendredi dernier puis libéré contre une rançon.

 

Il s’appelait Étienne Sengiyumva et était âgé de 38 an. Il était curé à la paroisse de Kitchanga où il avait le bonheur de guider la foi des fidèles dans la très dangereuse province du Nord-Kivu. Après la célébration d’un baptême et d’un mariage puis un déjeuner avec ses ouailles, Étienne Sengiyumva a été assassiné le dimanche 8 avril 2018 d’une balle dans la tête.

 

Cet assassinat est attribué à des miliciens Maï-Maï supposés défendre la communauté Hutu rwandophone du Nord-Kivu. Cette milice est malheureusement l’un des groupes armés qui participent à la violence et au chaos dans la région. Touché par une insurrection depuis plus de vingt ans, le Nord-Kivu a vu la violence s’accroître depuis 2016.

 

Les hommes d’Eglise sont des cibles et deux jours avant l’assassinat d’Étienne Sengiyumva, un autre prêtre avait été enlevé sur le territoire voisin du Rutshuru. Selon un groupe d’étude de l’Université de New York, pas moins de 106 meurtres et 80 enlèvements ont secoué les deux provinces du Kivu rien qu’en février 2018. Malheureusement, les victimes risquent d’être encore nombreuses avant que la paix ne règne sur cette région et tous ses habitants. Étienne Sengiyumva, lui, est en paix aux côtés de Celui qu’il a chéri toute sa vie.

Publié le 9 avril 2018 à 10 h 59 min par La Rédaction

Laisser un commentaire