CAN 2019 : le stade Paul Biya sera-t-il prêt ?

CAN 2019 : le stade Paul Biya sera-t-il prêt ?

Coup dur pour l’organisation camerounaise de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Le chef du projet de construction du Complexe multisports d’Olembé (stade Paul Biya) a donné sa démission le 16 février. Selon plusieurs sources restées anonymes, l’ingénieur belge en aurait eu assez des pressions venant de l’Etat au sujet de rétro-commissions. Ce départ pourrait en appeler d’autres et précipiter la fin d’une CAN sur le sol camerounais.

 

Un mois après la venue d’une délégation de la CAF chargée d’évaluer l’état d’avancement des infrastructures, c’est un coup de tonnerre qui a frappé un Cameroun encore peu sûr de son fait. L’épée de Damoclès que constitue un possible dépaysement au Maroc n’a toujours pas été rangée au fourreau et pourrait même bien se rapprocher du comité d’organisation avec le départ de Marc Debrandt.

 

Responsable de la sortie de terre du stade Paul Biya, il a finalement jeté l’éponge à cause de possibles pressions d’ordre financier. L’entreprise italienne en charge des travaux de construction a toutefois démenti : « Marc Debandt, ingénieur chargé de conduire le projet de construction de l’infrastructure d’Olembé n’est responsable, ni de la gestion financière, ni des achats, ni des contrats de l’entreprise », écrit la Direction générale de Gruppo Piccini. Et donc, « n’étant pas de la chaine de décision stratégique ou de gestion des deniers, il ne pouvait par conséquent pas être exposé à quelque pression et exigence de retro-commission que ce soit  ».

 

D’autres ingénieurs pourraient être tentés de prendre une décision similaire et relancer ainsi les spéculations quant à la tenue de la CAN 2019 au Cameroun. Le Maroc ne cache plus son intention de récupérer la plus grande compétition de football du continent. Aucune décision n’est encore prise, mais nul doute que les pressions et jeux d’influence se font sentir à tous les niveaux de la CAF.

Publié le 18 février 2018 à 10 h 46 min par La Rédaction

Laisser un commentaire