RDC : le clergé critique vivement le régime

RDC : le clergé critique vivement le régime

En réaction à la violente répression des marches de laïcs catholiques le 31 décembre, le cardinal Laurent Monsengwo dénoncé la « barbarie » des forces de sécurité de la RDC.

 

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a fermement condamné mardi 2 janvier la répression violente de la marche des chrétiens catholiques dimanche dernier par « des prétendus vaillants hommes en uniforme. » Face à la défiance des manifestants qui ont bravé l’interdiction de manifester, le gouvernement congolais a utilisé la manière forte. Les organisateurs ont dénombré plus de douze personnes tuées par des policiers.

 

L’archevêque de Kinshasa n’a pas mâché ses mots, dénonçant la « barbarie » de « dirigeants qui bafouent la liberté religieuse du peuple ».  « Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RD Congo » a-t-il tonné.

 

« Nous en voulons pour preuves : le fait d’empêcher les fidèles chrétiens d’entrer dans les églises pour participer à la célébration eucharistique dans les différentes paroisses de Kinshasa, le vol d’argent, d’appareils téléphoniques, la poursuite, la fouille systématique des personnes et de leurs biens dans l’église et dans les rues, l’entrée des militaires dans les cures de quelques paroisses sous prétexte de rechercher les semeurs des troubles, les tueries, les tirs à balles réelles et à bout portant sur des chrétiens tenant en mains bibles, chapelets, crucifix et statues de la Vierge Marie. »

 

Cette manifestation pacifique avait été initiée par le Comité laïc de coordination (CLC) pour revendiquer « l’application réelle » de l’accord du 31 décembre 2016.

Publié le 4 janvier 2018 à 15 h 57 min par La Rédaction

Laisser un commentaire