La chicha interdite au Rwanda

La chicha interdite au Rwanda

Véritable phénomène planétaire depuis plusieurs années, la chicha séduit les jeunes rwandais. Mais ces derniers vont devoir renoncer à leur nouvelle habitude suite à la décision du gouvernement d’interdire cette pratique jugée nocive pour la santé. La mesure est contestée et certains y voient l’influence du lobby cigaretter qui n’apprécie pas cette forme nouvelle de concurrence.

 

Le Rwanda est donc le second pays du continent africain à interdire la chicha. C’est le ministère rwandais de la Santé qui a pris cette décision qui ne plaît guère aux consommateurs de ce qu’on appelle traditionnellement le narguilé. Les jeunes sont de plus en plus séduits, car ils l’associent à des moments festifs entre amis. Pourtant, les autorités sanitaires s’inquiètent en raison de l’addiction que cela entraîne et les doses extrêmement élevées de goudron et de monoxyde de carbone.

 

La décision rwandaise du 15 décembre repose notamment sur un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui souligne l’effet « addictif et dangereux » de la chicha. Selon une étude américaine, l’inhalation de la fumée est plus dangereuse encore que celle de la cigarette avec 125 fois plus de fumée, 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine. Un mélange détonnant qui promet de graves conséquences pour la santé publique d’ici à quelques années.

 

Ainsi, afin de se prémunir d’un désastre de grande ampleur, le ministère de la Santé a décidé de mettre fin à une mode en passe de devenir un art de vivre pour certains. Sans surprise, la décision a été largement commentée et critiquée notamment sur les réseaux sociaux. Il y est souvent dénoncer le deux poids deux mesures qui a pour grand gagnant la cigarette. Le lobby du tabac est visé pour l’influence qu’il aurait dans une décision qui le conforte en écartant un concurrent.

Publié le 18 décembre 2017 à 10 h 08 min par La Rédaction

Laisser un commentaire