Nestlé va quitter la RDC

Nestlé va quitter la RDC

Le géant suisse de l’alimentation Nestlé vient d’annoncer la fin de son activité en République démocratique du Congo « d’ici le mois de janvier ».

 

Le 1er décembre, Nestlé a annoncé via un communiqué publié sur son site internet la fin de ses activités en République démocratique du Congo. La multinationale agro-alimentaire possédait une usine ainsi qu’un siège social à Kinshasa. La décision de la multinationale serait due aux pertes enregistrées, depuis son investissement de 2009 (un peu plus de 15 millions de dollars) et à l’instabilité politique et juridique.

 

« On savait que ça n’allait pas bien. Avec la crise en Angola, les produits Nestlé qui passaient la frontière étaient vendus moins cher que ceux que nous produisions sur place », confie Erkan Kodak, responsable de Nestlé Congo. « On nous avait parlé d’une réduction d’effectifs programmée, mais nous ne nous attendions vraiment pas à une fermeture totale. »

 

En octobre dernier, le groupe hollandais Heineken avait annoncé un plan de restructuration de sa filiale en RDC. Et la tendance ne semble pas prête de s’inverser : plus les entreprises quittent le pays, plus celle qui restes sont sollicitées pas l’état pour récolter de quoi alimenter les budgets – les incitant elles aussi au départ.

Publié le 5 décembre 2017 à 15 h 41 min par La Rédaction

Laisser un commentaire