Crise anglophone : Paul Biya dépêche plus de troupes dans la Manyu

Crise anglophone : Paul Biya dépêche plus de troupes dans la Manyu

Réagissant à la mort de six militaires tués par des séparatistes présumés en zone anglophone, président camerounais a dépêché des renforts militaires dans le Sud-Ouest après une prise de parole musclée.

 

Le « Cameroun est victime des attaques à répétition d’une bande de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste ». La condamnation est sans détour. Le président camerounais Paul Biya a vivement réagi à « l’assassinat de quatre militaires camerounais et de deux policiers ». La mort de ces derniers remonte à une semaine, dans une attaque armée où un assaillant a également perdu la vie. Dans le même département, un jour plus tôt, quatre militaires ont perdu la vie dans une agression attribuée à des sécessionnistes présumés. Le bilan est désormais de dix morts parmi les forces de sécurité camerounaise en moins d’un mois.

 

Depuis plus d’un an en fait, le Cameroun est en proie à une vive protestation et des violences entourant les revendications de sa population anglophone du nord-ouest et du sud-ouest qui réclament des meilleures conditions de travail. Un frange radicale sécessionniste a également pris les armes. On suspecte qu’elle est derrière les récentes attaques. Aussi, certains craignent qu’une insurrection armée se prépare. C’est pourquoi de nouveaux contingents de soldats ont été dépêchés dans la Manyu, cœur de la fronde, pour combattre « sans état d’âme » les « sécessionnistes anglophones », d’après le gouverneur de la région du Sud-Ouest.

Publié le 5 décembre 2017 à 15 h 29 min par La Rédaction

Laisser un commentaire