RDC : première mobilisation contre le nouveau calendrier électoral

RDC : première mobilisation contre le nouveau calendrier électoral

Ce 15 novembre en République démocratique du Congo doit se tenir le premier grand rendez-vous pour dénoncer le nouveau calendrier électoral. SI le discours de l’état, interdisant cette manifestation s’est durci, l’ONU a ouvertement mis en garde le gouvernement contre de nouvelles exactions.

 

En RDC, plusieurs mouvements citoyens et l’opposition ont appelé la population à manifester pacifiquement mercredi 15 novembre afin de dénoncer le nouveau calendrier électoral proposé par le Céni – qui ne respecte pas les engagements des accords de la Saint Sylvestre. Le texte du mouvement citoyen la Lucha est on ne peut plus explicite : « Bloquer complètement le pays jusqu’à la chute effective du régime » du président Joseph Kabila.

 

Le mouvement avait été interdit par le régime, qui avait promis une répression « sans pitié » de récalcitrants. Sylvano Kasongo, chef de la police de Kinshasa, est catégorique à ce sujet. « Tout attroupement de plus de 5 personnes sera dispersé et on le fera sans pitié ». L’opposition a cependant maintenu ses appels à la mobilisation.

 

À la veille des manifestations, Maman Sidikou, patron de la mission de sécurité onusienne en RDC a mis en garde mardi Kinshasa contre une éventuelle répression.  Dans un communiqué, il a en effet mis en garde Kinshasa contre d’ « éventuelles violations des droits de l’homme. » Ce dernier a appelé les autorités à s’abstenir de tout recours à la violence, comme ce fut le cas il y a un mois à Goma, où plusieurs manifestants avaient trouvé la mort.

Publié le 15 novembre 2017 à 9 h 48 min par La Rédaction

Laisser un commentaire