Le vice-président du Sénat inquiété par la justice gabonaise

Le vice-président du Sénat inquiété par la justice gabonaise

Le vice-président du sénat gabonais Jean-Christophe Owono Nguema, était convoqué ce lundi à la gendarmerie à Libreville pour ses prises de position contre le Président de la république.

 

Jean-Christophe Owono Nguema, sénateur proche du parti Union Nationale (UN, opposition) et sixième vice-président du Sénat a fait l’objet d’une convocation de justice. Il avait dénoncé dans un entretien télévisé le 19 octobre dernier une « monarchisation » du Gabon, avait appelé à « contrer » Ali Bongo, le président Gabonais « sur le terrain ».

 

Le procureur de la République, Steeve Ndong Essame, a annoncé ce dimanche 29 octobre que « ses propos pourraient constituer un délit flagrant (…) une incitation à la révolte ». L’élu le d’Oyem a rétorqué qu’il ne se rendrait pas à la Direction régionale de recherches (DGR, organe de renseignement de la gendarmerie nationale), arguant de son immunité parlementaire.

 

Steeve Ndong Essame Ndong affirme qu’à ce stade, il n’y a pas encore de poursuites. Cependant, si « au terme des auditions, et après que les officiers de police judiciaire aient rassemblé tous les éléments qui corroborent à retenir une fonction d’incitation à la révolte contre l’autorité de l’Eta »t, des poursuites pourraient être engagées.

Publié le 30 octobre 2017 à 17 h 31 min par La Rédaction

Laisser un commentaire