Un comité anti-torture suspend sa mission au Rwanda

Un comité anti-torture suspend sa mission au Rwanda

Le Rwanda n’en finit plus de s’attirer les foudres des ONG et organisations internationales en matière de respect des droits de l’homme. Deux semaines après la publication d’un rapport alarmant de Human Rights Watch dénonçant une centaine de cas de tortures, un comité de l’ONU a dû suspendre sa visite dans le pays suite à un refus des autorités de collaborer.  

 

Alors que le Rwanda jouit encore d’une image positive à l’international, les affaires et cas de tortures s’accumulent sur le bureau d’ONG. Cette fois-ci, c’est au tour de l’ONU de faire preuve de son mécontentement suite à la venue d’un comité pour la prévention de la torture. Les membres de ce comité ont été confrontés à de multiples obstacles dressés par l’administration rwandaise et n’ont pas pu mener à bien leur mission au point de suspendre leur présence dans le pays.

 

Arman Danielyan, le chef de la mission onusienne a fait savoir que « certains lieux » n’avaient pas pu être approchés et que de « graves limitations nous ont été imposées pour accéder à d’autres lieux de détention ». Dans un communiqué diffusé vendredi, il ajoute qu’« on nous a également empêché d’avoir des entretiens privés et confidentiels avec certaines personnes privées de liberté. De plus, beaucoup de ceux que nous avons réussi à interviewer ont exprimé des craintes de représailles ». Le ton monte entre l’ONU et Kigali qui ne cesse de démentir les informations faisant état de tortures contre des prisonniers politiques au Rwanda.

 

Le comité espère reprendre ses travaux et souligne que c’est la troisième fois en dix ans qu’il est obligé de suspendre une mission. Une quasi-première qui met à mal des autorités rwandaises par ailleurs pointées du doigt par le traitement réservée à l’opposante Diane Shima Rwigar détenue en septembre dernier et dont le procès pour incitation à l’insurrection doit bientôt se tenir.

Publié le 21 octobre 2017 à 10 h 43 min par La Rédaction

Laisser un commentaire