Le Gabon ouvre ses frontières aux ressortissants de la CEMAC

Le Gabon ouvre ses frontières aux ressortissants de la CEMAC

Longtemps discutée, finalement paraphée en 2013, mais jamais mise en application, la libre circulation des hommes et des biens venus de la zone CEMAC au Gabon est désormais une réalité. Une circulaire signée par plusieurs ministres a pris effet le 19 octobre et dispose que tous les citoyens de la zone pourront séjourner 3 mois au Gabon sans avoir besoin d’un visa. Une bonne nouvelle pour l’intégration du sous-continent qui vient contredire de récentes déclarations.

 

La libre-circulation des hommes et des biens est aujourd’hui bien plus qu’un vœu pieu dans trois pays de la CEMAC. Après le Tchad et la République centrafricaine, c’est au tour du Gabon d’annoncer que les ressortissants de ces deux pays ainsi que ceux de Guinée Equatoriale, du Cameroun et du Congo pourront se rendre au Gabon pour une durée de trois mois maximum sans être titulaire d’un visa. Les marchandises sont également concernées par cette disposition prévue par les « dispositions de l’Acte additionnel n° 08/05 – Cemac – CCE – SE du 25 juin 2005 relatif à la libre circulation dans l’espace communautaire Cemac ». Un accord conclu en 2013 avait garantie cette même levée des frontières sans aucun effet jusqu’à ce jour.

 

Peuplé de seulement 1,8 millions d’habitants et accueillant de nombreux immigrés en situation illégale (environ 25 % de la population), le Gabon a toujours eu peur d’ouvrir ses frontières d’autant plus que – comme la Guinée équatoriale – il jouit d’une économie relativement prospère. Il existe toutefois deux règles auxquels devront se conformer les personnes désireuses de se rendre au Gabon : être détenteur d’un passeport biométrique dont la validité excède trois mois. Ainsi, certains devront attendre de se procurer des papiers plus récents avant de pouvoir fouler le sol gabonais come jamais auparavant. L’intégration avance pour de bon en Afrique centrale.

Publié le 20 octobre 2017 à 10 h 01 min par La Rédaction

Laisser un commentaire