Tchad : vers une réforme constitutionnelle

Tchad : vers une réforme constitutionnelle

Le Tchad s’apprête à modifier sa constitution. AU programme : allègement administratif, et un mandat présidentiel unique.  

 

Les six mois de consultation régionale et sectorielle en vue de réformer la constitution tchadienne se sont achevés. Les membres du comité technique du haut comité des réformes institutionnelles sont désormais chargées de rendre dans moins d’un mois un rapport provisoire au Premier ministre Albert Pahimi Padacké. Selon Abdoulaye Sabre Fadoul, ministre Secrétaire général du gouvernement et président du comité technique en charge de la réforme constitutionnelle, le « rapport sera rendu courant octobre ».

 

Une soixantaine de propositions figurent dans ce projet de rapport entre autres : la réduction de moitié, du nombre des régions, la suppression du médiateur de la république, du conseil économique ou encore du collège de contrôle des revenus pétroliers, considéré comme budgétivores. Autre changement majeur : à partir de 2021, le chef de l’Etat sera élu pour un mandat de sept ans, renouvelable une seule fois. « La nouvelle loi suprême devrait être adoptée courant 2018 », affirme Abdoulaye Sabre Fadoul.

Publié le 4 octobre 2017 à 8 h 06 min par La Rédaction

Laisser un commentaire