Trump part en campagne contre le Tchad

Trump part en campagne contre le Tchad

Coup de tonnerre dans le ciel diplomatique d’Afrique centrale. Les Etats-Unis viennent d’inclure le Tchad sur leur liste noire. Les ressortissants tchadiens ne pourront donc plus se rendre aux Etats-Unis à l’image de ceux de la Corée du Nord et d’Irak. Le Tchad constitue-t-il un danger pour la sécurité américaine ? C’est peu probable d’autant plus que les autorités affirment leur légitimité sur le plan international grâce à la lutte contre le terrorisme. La vraie raison est à chercher ailleurs et ne plaide pas en faveur de Washington.

 

La lutte contre le terrorisme et ses conséquences sur le plan diplomatique prennent parfois des accents bien curieux. Alors que le Tchad a rompu ses relations avec le Qatar en raison des agissements de ce pays soutien du terrorisme islamiste, les Etats-Unis viennent de pointer du doigt N’Djamena pour le danger supposé qu’il fait peser sur les Américains. Le Tchad a été mis sur la liste noire dont les ressortissants ne peuvent plus se rendre aux Etats-Unis. Les premiers décrets en la matière avaient été très décriés, mais l’administration Trump continue sur cette même voie et semble en profiter pour régler des comptes qui n’ont rien à avoir avec une prétendue lutte contre le terrorisme.

 

Ainsi, cette manœuvre hostile et infondée serait l’œuvre de Rex Tillerson, secrétaire d’Etat américain et ancien président d’Exxon Mobil. L’homme connaît bien le Tchad car le groupe texan y a des intérêts et un lourd passif qui a pris la forme d’un conflit avec les autorités tchadiennes. Exxon Mobil a évité une amende faramineuse de 70 milliards de dollars, mais le conflit larvé existe toujours bel et bien. Désormais à la tête de la diplomatie américaine, Tillserson prend des mesures contre un gouvernement sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Un mélange des genres très mal venu contre lequel s’est dressé l’Union africaine et l’organisation internationale de la francophonie. N’Djamena a, pour sa part, décidé de fermer l’ambassade des Etats-Unis sur son sol afin de protester contre une mesure qui manque singulièrement d’à-propos.

Publié le 2 octobre 2017 à 9 h 54 min par La Rédaction

Laisser un commentaire