Le Cameroun inhumain avec les réfugiés nigérians ?

Le Cameroun inhumain avec les réfugiés nigérians ?

Les autorités camerounaises sont sous le feu des projecteurs avec un rapport au vitriole publié par Human Rights Watch (HRW) dans lequel le gestion des réfugiés est épinglée. Ils seraient 100 000 à avoir été expulsés par le Cameroun malgré le danger que fait encore peser Boko Haram sur ces exilés nigérians. Le Cameroun a démenti les informations de ce rapport qui « ne repose sur rien ».

 

Même si Boko Haram est en net repli, la situation humanitaire n’en est pas moins critique aux confins du Cameroun et du Nigeria. Plus de 2 millions de personnes ont dû fuir leur habitation et les réfugiés se sont massivement installés au Cameroun. Un pays qui doit souffrir des exactions de la secte islamiste, mais qui ne traite pas bien les réfugiés nigérians selon un rapport de Human Rights Watch. 100 000 d’entre eux auraient été obligés de quitter le Cameroun dans des conditions déplorables et contre leur volonté. « Forcés à monter dans des camions comme des animaux », les réfugiés seraient raccompagnés à la frontière malgré le danger la menace islamiste.

 

Officiellement, il n’existe qu’un grand camp de réfugiés sur le sol camerounais. 13 000 personnes l’ont quitté en avril dernier pour rejoindre Banki dans le nord est du Nigeria. Depuis la localité et les ONG sont complètement dépassées par le nombre de réfugiés. Les autorités camerounaises, elles, démentent tout traitement inhumain et contraire aux textes qui régulent le droit des réfugiés. Le démenti est d’autant plus catégorique que des soldats camerounais sont accusés par HRW d’avoir commis de nombreuses agressions sexuelles. « Aussi longtemps qu’on n’aura pas pris un soldat en flagrant délit d’agression sexuelle, tout ça relèvera des fantasmes de Human Rights Watch » a conclu Issa Tchiroma Bakary, porte parole du gouvernement camerounais.

Publié le 28 septembre 2017 à 9 h 29 min par La Rédaction

Laisser un commentaire